Forêt d’ombres

Aujourd’hui, j’erre dans une obscure forêt. Les arbres tendent leurs doigts noirs et noueux, secs et rêches. Ils s’accrochent et s’agrippent et tentent de m’emprisonner. Je fuis, je cours, je me perds et me désole. Les racines s’élèvent et me font trébucher, les troncs se resserrent pour m’encercler, et je suis enfermé dans une cage, terrible, aux ombres menaçantes qui s’agitent en tous sens. Je veux me détourner des images qu’elles m’envoient, mais je me suis enraciné. J’essaye de ne pas abandonner… Alors laisse-moi dormir dans tes bras, parce que ce soir j’ai peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *