Éclaireurs et repérage


Romain et Lisa progressaient côte-à-côte. Les deux éclaireurs s’allongèrent, tapis dans l’herbe, avant de terminer de monter la colline. De là-haut, ils observèrent les positions ennemies.

– C’est pas très bon, tout ça.

– Oui, ils sont plus nombreux qu’on ne le pensait.

– Ils avancent vite, aussi.

– C’est quoi, ça, là-bas ?

Romain regarda dans la direction du bras tendu. Il y avait quelque chose d’étrange, mais impossible de savoir ce que c’était.

– Je vais regarder, attends.

Il sortit sa longue-vue et la pointa dans la direction voulue, avant d’appuyer sur la gâchette. Quelque chose de tout petit en jaillit, en ligne droite, à toute vitesse. Elle s’arrêta beaucoup plus proche de ce qu’ils observaient : c’était un minuscule petit démon, qui s’empressa de manier le pinceau pour peindre ce qu’il voyait le plus précisément possible. D’un seul coup, il se fit tracter en arrière par un fil très très fin, quasi invisible, et ramener dans l’appareil.

Là, il plaça soigneusement son œuvre, ronde, au bout de la longue-vue.

– Ah, viens voir ça !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.