Transports publics


Il attendait patiemment à côté du poteau de l’arrêt de bus. Se tenant droit, le regard au loin. De temps en temps, il jetait un coup d’œil autour de lui, claquant des dents pour passer le temps. Observait ce pigeon qui venait de se poser à côté de lui. Vérifiait l’inscription sur l’arrêt de bus.

Puis il regardait l’heure sur sa montre, remettait les mains dans les poches, soupirait et se balançait une fois ou deux sur ses talons avant de reprendre son attente.

D’autres oiseaux passèrent. Le vent balaya la poussière au sol. Le sol commença lentement à décroître.

Enfin, un bus arrive. Il s’arrête devant le poteau, et la porte s’ouvre. Soudain, une voix rocailleuse et nonchalante :

– Titre de transport.

Le bus redémarre dans un vrombissement. L’âme d’Erwan reste sur place et repart hanter le monde réel.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.