Se déconnecter pour se reconnecter

J’ai fait il y a deux semaines une petite randonnée du côté de la ville d’Alès. Je me suis aventuré dans le petit début des Cévenes, dans de bienfaisants chemins en pleine nature.

Faire cette randonnée m’a permis de prendre conscience de ce réflexe de partager instantanément toute idée, réflexion, ressenti. Que ce soit à un personne en particulier ou en diffusion large. Mais un réel réflexe, qui fait que dès que j’aperçois pense à quelque chose, je brandis mon téléphone pour en prendre une photo, ou écrire vite fait l’idée et la partager par sms ou sur Mastodon.

Et finalement, me déconnecter le temps de cette rando, je trouve que ça m’a permis de me rendre compte de ces idées. Pas forcément de mieux les mémoriser, elles sont déjà oubliées. Mais au moins de mieux les appréhender, les ressentir, les réfléchir et les approfondir. En les gardant pour moi, j’en ai eu une meilleur compréhension.

Du coup, je pense que garder ses idées pour soi permet d’avoir une meilleure conscience de soi-même. Ce sont mes idées, auxquelles j’ai pris le temps de penser. Elles m’appartiennent et font partie de moi. M’appesantir dessus, c’est m’appesantir sur moi-même. Elles ne s’échappent plus ailleurs, pour s’éloigner de moi et me diluer au sein d’un collectif abstrait. Je suis moi et j’en ai conscience, je suis moi et je le sais, je suis moi et je peux mieux me connaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *