Réflexion sur l’argent

Récemment, je me suis fait la réflexion suivante :

Au fond, si c’était les SEL qui avaient raison ? Effectivement, on devrait payer uniquement au temps. Ça faciliterait le système, ça éviterait des arnaques. Mais surtout, le temps d’une personne ne vaut pas plus que celui d’une autre personne.

C’est vrai, je maintiens cela : le temps d’une personne vaut autant que celui de toute autre personne. Mon temps est précieux, le vôtre également. À partir de cela, on pourrait se dire que le système des SEL est effectivement le bon : 1 crédit vaut 1 minute.

Cependant, j’ai médité sur la question et il m’est apparu plusieurs problèmes.

Le premier est celui de l’efficacité de la personne. Un exemple très simple : Si je commande un article, mettons un mur. Paul me le fait en 2 jours, Jeanne en 3 jours. Si je suis le système des SEL, alors je devrais payer Jeanne 50% de plus que Paul. Alors que pourtant, c’est Paul qui m’a fourni la meilleure prestation. À partir de là, on peut se dire que l’on ne paye pas au temps, mais à la prestation. Je paye donc plus cher le temps de Paul. Moi personnellement, j’y gagne puisque j’y gagne du temps. Paul, par sa meilleure efficacité y gagne également puisqu’il économise de son temps.

On voit déjà qu’un système global au coût temporel n’est pas viable puisqu’il ne permet pas de rémunérer de manière égalitaire les performances de chacun.

Autre chose maintenant. Jeanne est ingénieure informatique. Je lui demande de me coder le blog Le Pouète. Elle me le réalise et me dit qu’elle a passé 50h de travail effectif dessus. J’en suis très content, je la paye donc 50h*60 = 3000 crédits. Eh oui, mais seulement il y a un autre problème : l’informatique ça bouge beaucoup. Jeanne m’a réalisé un blog très moderne, HTML5, CSS3, Node.js, un joli design responsive, tout ce qui va bien et bien optimisé. Et il a bien fallu qu’elle apprenne d’abord. Ce qui implique deux choses :

  • Jeanne a passé cinq ans dans les études, où elle n’a pas été payé. Elle fait certes un boulot qui lui plaît, mais en attendant elle a dû s’exercer longtemps pour apprendre à faire du bon travail dont on est content.
  • Jeanne continue de se former. En informatique, la veille est importante, alors le soir elle vérifie des sites de news informatiques et lit de la doc, s’exerce pour pouvoir utiliser Node.js correctement et faire des sites à la pointe de la technologie.

Et je parle ici d’une ingénieure informatique. Un médecin, c’est généralement 9 ans d’études, et bien sûr qu’il y a de la veille. Et ce ne sont pas les seuls domaines.

Et ce temps passé à travailler pour pouvoir fournir un service de qualité n’est pas rémunéré par un système au coût temporel.

C’est pourquoi il me semble que le système des SEL n’est pas tout à fait viable à une échelle plus globale. Ce qui ne veut pas dire que je n’apprécie pas l’initiative, mais elle est faite pour un autre paradigme : des services rendus à une échelle plus locale. C’est exactement l’objectif qu’elle s’est fixée d’ailleurs.

Donc pour conclure, j’ai émis une supposition, et je me suis convaincu moi-même que j’avais tort ^^ Mais je trouvais la réflexion intéressante, et je me suis dit que je pouvais vous la partager. À noter que je ne dis pas que notre système de rémunération actuel est bon, je serais plutôt du genre à penser le contraire. Et je continue de penser que le temps d’une personne vaut celui d’une autre, juste que c’est très difficilement quantifiable.

Une réflexion sur « Réflexion sur l’argent »

  1. Et si on se passait carrément d’argent et on se rendait service juste pour le plaisir de rendre service ? Des légumes contre le dépannage de ton PC… bref, un échange de bons procédés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *