L’orientation, c’est mal foutu

Ce billet est un témoignage personnel. Il répond à la détresse d’une personne que je ne mentionnerai bien évidemment pas. Cette personne, donc, est en grande difficulté face à l’importance des choix qu’elle a à faire : elle arrive en fin d’enseignement secondaire et doit postuler pour de l’eneignement supérieur, mais ne sait pas ce qu’elle veut faire. Elle cherche ce qu’elle fera de sa vie, etc. C’est une question pesante, et j’ai donc essayé, sur Discord, de fournir ce témoignage personnel pour lui faire comprendre ma vision.

Également, il est abordé deux autres thèmes. Le premier est le jeu vidéo, cette personne trouvant qu’elle a un comportement d’addict avec les jeux vidéos. Le second concerne les relations, notamment amicales, cette personne ne sortant que très peu avec d’autres au cours de son année scolaire.

Ce billet de blog a d’abord été publié sur Zeste de Savoir, je vous invite à consulter éventuellement les réactions là-bas, mais surtout à participer à cette fabuleuse communauté de partage de connaissances.


Personnellement, les jeux vidéos au lycée, c’était surtout le seul truc qui m’intéressait. J’ai bien poncé LoL aussi, même si j’étais moi aussi mauvais. Par contre, j’ai jamais été compétitif, et jamais joué en classé. En temps de jeu, j’étais à plus que toi au total. Et maintenant, j’ai reçu un mail en fin d’année me disant qu’il fallait que je me connecte pour convertir mon compte en un compte Riot avant janvier, et je l’ai même pas fait. J’ai probablement perdu mon compte, tout le temps passé dessus, et les euros dépensés (de mémoire, plusieurs dizaines d’euros).

L’orientation, c’est pareil. En terminal, on m’a dit d’un coup eh, choisis un truc super important pour ta vie. Tout ce que j’ai compris, à ce moment-là, c’est que je ferais jamais de prépa. D’abord parce que je pourrais pas la supporter, et ensuite parce que je pense que c’est très mal de te demander de sacrifier ta vie pendant 2 ans, et qu’en plus c’est pas vraiment utile.

Du coup, j’ai testé vite fait des trucs, je me souviens avoir fait une semaine en librairie juste pour essayer. J’ai envisagé tout et n’importe quoi, même le droit alors que je peux pas blairer ça. Je suis resté sur mon idée de base, l’informatique. J’ai fait APB avec ses trois vagues sur-stressantes à la con, me suis retrouvé en double licence maths/info. J’avais déjà fait de l’info, et va savoir pourquoi on commençait avec du java, justement ce que je connaissais. Donc pour le premier semestre, c’était du 19 assuré. Les maths, jamais révisé de ma vie, 15 au bac, premier examen j’ai eu 0,5. Résultat, j’ai fait 2 mois de licence avant de me barrer, et une année de psy.

Pendant l’été, j’ai beaucoup changé, j’ai commencé à me poser des questions, pourquoi on fait ça comme ça, pourquoi la société nous oblige à trimer n’importe comment quand des types se font masse thunes sur notre dos, pourquoi est-ce qu’on est à ce point aveugle à la destruction de notre environnement. Spoiler : j’ai toujours pas les réponses.

Sauf que du coup j’ai complètement changé, je me suis dit que je voulais faire quelque chose qui ait du sens pour moi. J’ai aussi fait un bon gros bilan d’orientation, avec une psy spécialisée, et ça m’a pas mal aidé. Je me suis retrouvé, après 6 mois de caisse à 16 h/semaine, dans un DUT génie civil. Le bâtiment quoi, le truc un peu crasseux quand même, c’est pas l’agriculture mais bon. J’avais jamais envisagé d’aller là-dedans. J’ai adoré mon DUT, même si par moments je me suis bien fait chier. Je voulais faire des écomatériaux, et paf en chemin j’ai découvert que j’adorais l’énergétique du bâtiment. Bah j’ai rempilé sur 1 an de licence pro en alternance spécialisée là-dedans. Je me suis dit qu’au taff, je me faisais un peu chier parfois, alors j’ai choisi de continuer sur un master, mais un qui m’ouvre vers un eu autre chose : gestion de projets en environnement. J’ai fait ma première année, et j’aurais pu chercher des trucs vraiment différents pour mon stage, mais finalement je l’aime bien mon bâtiment. Me voilà en stage en filières locales d’écomatériaux et d’économie circulaire.

Des amis, comme toi, au lycée j’en avais pas vraiment. T’as fait 3 sorties dans l’année, en première j’en ai pas fait, en terminale j’en ai fait 2, de mémoire. Après ma terminale, j’ai réussi à faire une mission de 1 mois au sénégal organisée par ma mairie : c’est grâce à ça que je me suis fait de vrais amis, y compris une fille que je connaissais pourtant déjà au lycée. J’ai fait mon DUT génie civil, j’ai quasi plus de contacts avec personne. Ça m’est arrivé il y a peu d’en croiser, et c’était sympa, mais le seul avec qui j’ai gardé contact, c’est pour le côté créatif : il est musicien. J’ai continué à jouer, avec des amis, et j’ai rencontré certaines personnes. J’ai même rencontré une fille avec qui j’ai eu une relation pendant 8 mois. De ma licence pro, y a un seul mec avec qui j’ai gardé contact, et il est très sympa. Maintenant, j’ai emménagé en septembre avec ma copine. Les jeux vidéos, j’y touche plus tout seul, on joue ensemble où quand j’invite des potes, j’ai acheté les manettes pour. Je me suis mis aux jeux de société aussi. Je suis pas tout le temps heureux, mais c’est quand même cool.

J’ai mon orientation, et je pense que c’est vraiment ce que je vais faire, mais pendant un temps. 5 ans, 10 ans, je sais pas, mais je vais bosser dans mon bâtiment. L’énergie ou les écomatériaux, on verra bien. Après, je changerai, parce que ça va me saouler. Je sais pas encore ce que je ferai.

Des exemples de changement d’orientation, y a le mien, donc, que j’ai eu la chance de faire assez tôt. Mais j’en ai vu plein d’autres : mon pote musicien, il est passé de DUT génie civil à école de commerce, en étudiant-entrepreneur pour faire sa boîte dans la création artistique. Mon meilleur ami, il a commencé une école d’ingé puis abandonné pour aller en licence de physique. Une pote, elle a changé 3 ou 4 fois de licences. J’en connaissais une dans mon DUT qui a fait la première année avant de partir en école d’ingé. Il y en a un sur Zeste de Savoir, si je ne me trompe pas, qui est passé de droit à info.


Tout ça pour te dire, donc, que l’orientation, c’est mal foutu. C’est n’importe quoi. Et franchement, t’as qu’une seule chose à faire, c’est d’essayer, et de changer autant de fois que tu auras besoin. Et pour l’orientation comme pour les jeux vidéos : arrête de te flageller. Parce que tu te fais énormément de mal à un âge où c’est déjà assez difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *