Les tonneaux fuient par temps d’orage


Ils se mirent tous à trembler en même temps. Ils vibrèrent de plus en plus fort jusqu’à ce que, soudainement, dans une cacophonie de « pop » retentissants, des jambes surgirent de chacun des tonneaux. Ils se démenêrent jusqu’à se tenir droit sur leurs nouveaux membres. Puis, ils s’enfuirent en courant à toute jambe sous les regards ahuris des vignerons.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.