Les bonnes choses ont une fin

Bien le bonjour. Je vous propose aujourd’hui de lire une nouvelle assez triste, parlant de perte. C’est en fait très lié à mon article Tic-tac, que je vous encourage à lire après la nouvelle.

Cette nouvelle est mon texte le plus long écrit à ce jour, avec près de 10 000 signes. Elle a été écrite en 5 jours, un peu chaque soir, pour ceux que ça intéresse. Elle est un peu longue pour être recopiée sur le blog, donc je vous mets les liens de téléchargement :

Bonne lecture !

3 réflexions sur « Les bonnes choses ont une fin »

  1. Pour information supplémentaire, après avoir lu la nouvelle et l’article Tic-tac.

    J’ai écrit cette nouvelle en pensant fortement à Tic-tac. Je l’ai conçue en essayant d’imaginer le sentiment de perte qu’avaient pu éprouver mes cousins. C’est en fait un supplément à l’article, pour essayer de faire comprendre que le temps passe et qu’il faut en profiter avant qu’il soit trop tard.

    J’ai dès le départ voulu écrire une histoire où le protagoniste merdait. En fait, par horreur pour ce qu’il se passait, il n’arrivait tout simplement pas à aller voir sa mère. Or, quand l’inéluctable s’est rapproché et que le temps a commencé à manquer, il s’est retrouvé contraint de le faire. Mais il est arrivé trop tard.
    Il a merdé sur toute la ligne. Et c’est dur, c’est ce que je voulais. Faire comprendre que ça frappe durement et qu’il faut en profiter avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *