L’entraînement


– Qu’est-ce que tu fais ?

– Je m’entraîne.

Le petit garçon observait, circonspect, l’étrange créature en face de lui. C’était un serpent, tout ce qu’il y a de plus normal : de forme allongée, un seul membre, plutôt écailleux, tout ce qu’on attendait d’un serpent. Seulement, il avait la gueule très, très largement ouverte, de manière impossible. Et elle était collée à un gros rocher, du genre beaucoup plus gros que le reptile entier.

Et pourtant, il semblait progresser, millimètre par millimètre, à l’engloutissement.

– Tu t’entraînes à quoi ?

– À manger des choses grosses. Au début, c’est à peine si j’arrivais à avaler une chaussure. Et maintenant, ce gros rocher. Sluuuurp.

Forcément, parler la bouche grande ouverte le faisait beaucoup baver.

– Mais pourquoi faire ?

– Bientôt, je serai capable d’avaler un éléphant entier !

Le petit garçon réfléchit quelques instants.

– Et après ?

– Et après, je continuerai de m’entraîner jusqu’à réussir à avaler le monde entier. Sluuurp.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.