L’Enfant

Je retombe comme ça sur des textes que j’ai écrits il y a longtemps et jamais publiés. Ce texte a plus d’un an, je ne me souviens plus vraiment de l’avoir écrit, mais je l’aime bien quand même.


Et alors que le déluge s’abattait sans interruption, écrasant l’espoir sous sa furieuse mitraille, l’Enfant s’approcha. Alors que l’orage grondait son tonnerre et montrait ses crocs de foudre, l’Enfant leva son bâton. Alors que les vents hurlaient en arrachant tout abri, l’Enfant parla.

Et de sa voix d’or, il chanta. Il prononça un mot d’Ordre, et le vent se tut. Il en cria un autre, et la pluie cessa. Il hurla le dernier, le jetant au visage de tout un monde, et les nuages s’enfuirent, emmenant l’orage avec eux.

Le soleil revint caresser la terre. L’Enfant murmura son dernier mot d’Ordre dans le creux de sa main, puis il en souffla un papillon habillé d’arc-en-ciel. Son vol fut suivi d’une bise qui vint ébouriffer le sol et en faire jaillir le blé.

Partout où l’insecte passait revenait la vie.

Alors, l’Enfant se tourna vers Nous. Il Nous regarda, et dit :
« N’oubliez pas. »

Puis il frappa le sol de son bâton. Le lâchant, il étendit les bras en l’air et leva son visage vers le ciel. Son bâton ne tomba pas, il resta droit, et commença à grandir et à étendre ses racines. Il se déploya et enveloppa l’enfant de son écorce. Quand il eut fini, devant Nous se dressait un grand arbre, épais et verdoyant.

Et, au sein de son tronc, un visage d’Enfant.

2 réflexions sur « L’Enfant »

    1. Honnêtement, je sais plus du tout ce que je voulais dire avec ce texte >< Je crois bien que c'était juste un essai de type fantasy. Mais oui, bien évidemment, j'espère que l'on verra encore des générations et des générations passer sur notre belle planète, et vivre une société plus simple et plus joyeuse. Merci pour le commentaire ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *