Lecteurs, spectateurs… Réagissez !

Ahah, vraiment très drôle la dernière BD de Boulet ! Il est fort de Boulet, il a son style de dessin bien à lui, puis surtout, il a quand même un humour mirifique. Oh, et puis, c’est vachement sympa, il nous met tout ça gratuitement sur le net, c’est cool ça. Allez, j’aime son tweet, allons lire Un odieux connard maintenant.

Un type lambda sur le net

Et pourtant…

Avez-vous déjà pensé à ce que ressentait peut-être Boulet en postant sa BD ? Des retweets, il en a plein. Puis il compare à ceux qui commentent et lui laissent un petit mot gentil pour lui dire qu’ils ont apprécié. Si peu.

Alors maintenant, imaginez ceux qui n’ont pas la notoriété de Boulet ou d’Un odieux connard. Attention : ça ne veut pas dire qu’ils font moins bien. Le Projet Crocodile ne suscite que très peu de commentaires, malgré un travail impeccable. Pensez donc à ces personnes qui passent parfois des heures, voire des jours, à vous fournir quelque impressionnant exercice de créativité. Heureuses enfin d’avoir réussi à atteindre leur objectif, avec un grand sourire, les voilà qui mettent leur résultat en ligne.

Puis attendent les premières réactions.

Tiens, quelqu’un a partagé.

Ah, quelqu’un a aimé.

Bien évidemment, nous autres, créateurs, faisons ce que nous faisons, parce que nous aimons le faire. C’est certain. Mais cela ne diminue en rien un certain besoin de reconnaissance.

En effet, nous nous impliquons dans ce que nous faisons. Nous y passons du temps, y consacrons parfois des émotions difficiles. Nous y mettons un peu d’âme finalement. On se retrouve impliqué dans notre résultat, et on veut savoir que ce n’est pas pour rien.

Alors, s’il-vous-plaît, réagissez.

Aimer, partager, mettre en favori, bien évidemment, ça fait plaisir. Mais ce n’est pas une interaction. Si vous avez aimé, dites-le. Un simple petit message disant “j’ai apprécié” suffit et fait extrêmement chaud au cœur. Pas besoin d’élaborer plus que cela, même si cela sera fort plaisant si vous rajouté quelques précisions, comme “j’ai aimé tel passage particulièrement” ou “j’ai ressenti ceci”.

Si vous n’avez pas aimé, c’est encore mieux… Parce que vous pouvez nous dire pourquoi. Vous pouvez nous dire ce qu’il y a à améliorer. Et on peut ainsi discuter de comment s’améliorer, on peut discuter de ce que l’on a fait.

Parce que, ce que l’on crée, on le fait parce qu’on aime ça, mais on le fait quand même pour vous. Alors on aimerait en discuter avec vous. Et surtout, on a besoin d’être sûr qu’on ne fait pas ça pour rien.

Parce que bon, hein, apprendre presque un an après qu’un ami proche suit mon blog, mais sans jamais m’en parler, ça fait un peu bizarre en fait. On se demande pourquoi il n’a pas réagi. Est-ce que ce que j’ai fait, c’est mauvais ?

Ah, et également, dans un cas comme le mien, il n’y a strictement aucun suivi. Je n’ai aucun compteur de vues, je ne sais pas d’où viennent les personnes lisant mon blog. Donc, si vous partager un lien, vous pouvez aussi le dire en commentaire. Tout simplement, et ça fera très plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *