La musique des morts


Le musicien s’avançait solennellement. Il franchit les grilles du cimetière, de nuit, et parcourut l’allée principale. Il arriva sur la place centrale, et sortit son violon. Il tapa la mesure du pied et commença à jouer sa mélodie pour les morts. Il accéléra son rythme, jouant de plus en plus vite. La sueur commença à perler sur son front.

Non loin de là, une main osseuse sortit de terre. S’agrippant, elle tira et força, dégageant lentement un deuxième bras, puis tout un squelette animé. Il se réaligna le crâne, puis le visage grimaçant se tourna vers la musique, fixant le violoniste de ses orbites vides.

– Eh ! Non mais ça va pas ! Je vais vous apprendre à jouer ! Vous vous y prenez n’importe comment !

Le mort accouru, et s’empara de l’instrument, interrompant les notes de musique. Il se mit à jouer à son tour.

– Ah bah voilà ! Ça c’est de la musique !

Partout dans le cimetière surgissaient maintenant de nombreux morts, qui lançaient des regards satisfaits vers le nouveaux musicien, ou des regards courroucés à l’humain fort contrit.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.