La licence du blog

Pour ce billet, j’aimerais clarifier quelques points par rapport à mes productions sur ce blog.

Licence Complete Bullshit

completebullshit

Tout article ou image produite sous licence Complete Bullshit est reconnu d’inutilité publique. Tout y est ouvertement faux et scandaleusement mensonger, en général dans l’unique espoir d’aider à la LOLitude ambiante.

Toute action en justice serait donc ridicule puisque ça ne me ferait pas plaisir, d’autant que cela n’est pas très gentil.

 

Plus sérieusement…

Cette fausse licence, je l’ai honteusement copiée sur le blog de jcfrog. La véritable licence est la licence Creative Commons – Public Domain.

Autrement dit, faites ce que vous souhaitez de mon travail. Vous avez tous les droits dessus, le partager, le modifier, l’imprimer, le vendre. Il n’y a aucune restriction.

Je pourrais mettre des restrictions supplémentaires, notamment l’obligation de m’attribuer mon travail. Mais je ne le ferai pas. Parce que je ne considère pas que cela doive être une obligation légale. Nous sommes entre personnes civilisées.

Lorsque vous dites merci à la personne qui vous a passé le sel, vous ne le faites pas parce qu’on vous y oblige. Vous le faites par politesse, par principe. De la même manière, c’est pour un moi un principe de citer quelqu’un lorsque je cite son propos. Et c’est un principe également de partager mes écrits de cette manière.

J’ai dit que je publierai ici de la poésie. Et je le ferai, et toujours sous la même licence. Cela implique que j’abandonne l’idée de l’utiliser de manière commerciale dès lors qu’elle sera publiée. D’autres pourront tout à fait se faire de l’argent dessus sans même m’en parler, même en plaçant n’importe qui d’autre.

Et c’est voulu. Mes créations, je vous les offre. Lisez-les ou non, mais ne soyez pas limité. Je crée pour la création, pas pour la rémunération. Je ne souhaite pas un paradigme mercantile, mais au contraire que chacun soit libre de profiter de ce que je fais. J’y mets du coeur, et le coeur ne se vend pas, il s’offre, et il s’offre au plus large public possible.

Je suis, de plus, convaincu que la culture libre est l’avenir, et que des créateurs pourront vivre de cette manière. Et ainsi, chaque euro perçu par ces artistes possèdera une valeur symbolique bien plus forte. Parce que ce ne sera pas un euro cédé, mais un euro offert.

 

Avant de clôturer cet article, je précise que les images et photos, voir certains textes peuvent ne pas m’appartenir. Ils restent alors la propriété de leurs auteurs respectifs, dont je mentionnerai le nom. J’essayerai le plus possible d’indiquer la licence des contenus externes.

Voilà un champ de blé : pouvez-vous me dire l’épi qui est sorti le premier de terre, et prétendez-vous que les autres qui sont venus à la suite ne doivent leur naissance qu’à son initiative ? Tel est à peu près le rôle de ces créateurs, comme on les nomme, dont on voudrait faire le genre humain redevancier.(…) En fait de littérature et d’art, on peut dire que l’effort du génie est de rendre l’idéal conçu par la masse. Produire, même dans ce sens restreint est chose méritoire assurément, et quand la production est réussie, elle est digne de récompense. Mais ne déshéritons pas pour cela l’Humanité de son domaine : ce serait faire de la Science, de la Littérature et de l’Art un guet-apens à la Raison et à la Liberté.

P.J.Proudhon. Les majorats littéraires, 1868.

Merci à jcfrog et à sa page des mentions légales pour le coup de main qu’elle m’a offerte.

2 réflexions sur « La licence du blog »

  1. A un moment, je me suis dit, « 3 billets en si peu de temps, il va vite s’épuiser »…Mais comme c’est en licence CB, ça va :p

    1. J’ai peur aussi de casser le fil avec un rythme comme ça. Du coup je vais me calmer et prendre un peu plus le temps pour les prochains articles ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *