Inclusivité acupuncturiale


La porte tintinnabula doucement en s’ouvrant. Un employé l’accueillit.

– Bonjour monsieur, que puis-je faire pour vous ?

– Bonjour, euh… Je suis désolé, est-ce que vous acceptez les noirs ? Mon amie est dehors, et…

– Bien sûr monsieur, ici, nous cryons que l’acupuncture doit être ouverte à tous. Venez, suivez-moi, je vais vous installer.

Le couple entra et marcha derrière l’agent. Ils avancèrent et passèrent devant plusieurs cases où divers clients se détendaient sous des mains expertes.

Dans la première, un homme était allongé sur le ventre. Parfaitement détendu, il soupirait d’aise à chaque piqûre avec un sourire de contentement.

– Qu’est-ce que ?!

Dans la deuxième, un ours était allongé sur le ventre. Parfaitement détendu, il soupirait d’aise à chaque piqûre, avec un sourire de contentement.

– Ah, carrément !

Dans la troisième, un arbre était allongé. À chaque aguille dans le tronc, son feuillage bruissait légèrement, et on arrivait à deviner le soupir implicite.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.