Feu de cheminée


L’homme se frotta les mains engourdies par le froid. Il arrivait enfin chez lui. Il ferma la porte, et prit à peine le temps d’enlever ses bottes. Il se précipita à côté de sa cheminée, et soupira d’aiseen sentant un peu de chaleur. Distraitement, il jeta une bûche dans le feu.

Elle en fut éjectée et il l’encaissa dans le ventre.

– C’est quoi ça ?! De l’épineux ?! Et puis quoi, encore ! Je veux du bon bois ! Donne-moi du chêne, du marronier, du frêne à la limite !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.