De l’absurdité de notre société.

C’est fou quand même.

Dans notre société, on a des gens qui travaillent pour designer des godes michets. On a des gens qui travaillent pour faire de la pub. On a des gens qui travaillent pour conseiller d’autres gens qui travaillent. On a des gens qui travaillent pour acheter et vendre des actions.

On a des gens qui travaillent pour connaître l’impact des gens qui travaillent pour faire de la pub. On a des gens qui travaillent pour faire sentir bon des gens qui travaillent. On a des gens qui travaillent pour distribuer des pubs. On a des gens qui travaillent pour rendre beaux d’autres gens qui travaillent.

On a des gens qui travaillent pour dire à d’autres gens de travailler.

On a des gens qui travaillent pour amener tous ces gens au travail.

Et à côté.

On a des gens qui meurent.

On a des gens qui meurent de faim. On a des gens qui meurent de froid. On a des gens qui meurent dans nos rues.

On a des gens qui meurent parce qu’on a d’autres gens qui ne les laissent pas travailler pour se nourrir ou s’abriter.

Une réflexion sur « De l’absurdité de notre société. »

  1. Non mais sérieusement. Quelle est la part de la population qui travaille pour de réelles préoccupations fondamentales ? Alors comment peut-on se permettre ça et laisser des gens mourir dans nos rues…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *