Dans le livre


Il entra dans la petite pièce. Il ouvrit la fenêtre, lui permettant d’avoir un peu d’air. Il fit quelques allers-retours pour ramener un peu de matériel : un très grand filet, une scie, un bouclier rond qui luisait légèrement en son centre. Il s’assit sur la chaise installée devant un pupitre. Il vérifia qu’il avait bien ses affaires près de lui, puis ouvrit le livre posé devant lui. Il agrippa son équipement, puis se concentra sur les pages devant lui. Soudainement, il fut aspiré à l’intérieur même du livre.

Au dehors, le temps passa. La luminosité changea en même temps que le soleil faisait son chemin dans le ciel.

Bien des heures plus tard, une lumière jaillit du papier, et il fut projeté sur sa chaise. Il tenait toujours tout son matériel, mais maintenant s’y ajoutait deux cornes.

Il s’ébroua un instant. Regardant par la fenêtre, il s’exclama :

– Oh tiens, Christine, vous allez bien ?

– Comme tous les jours ! Et vous ? Ah, encore à revenir de la chasse au dragon, à ce que je vois ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.