Chêne littéraire


Elle s’approcha de l’arbre imposant. Elle caressa lentement le tronc du chêne littéraire. Elle inspira profondément, s’immergeant dans l’ambiance feutrée de la forêt.

Puis elle recula de quelques pas et se saisit de sa tronçonneuse. Dans un vacarme assourdissant, elle abattit l’arbre en quelques minutes. Elle s’assit sur la souche, et regarda l’intérieur du bois abattu. Elle lit les premières lignes avec un petit sourire satisfait.

Avant, on imprimait les livres sur le papier qui venait des arbres. Désormais, on en tirait directement les histoires.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.