Briser le tabou sur la sexualité féminine

Et si on osait briser un peu les tabous ? Et si on s’intéressait à la sexualité féminine ? Saviez-vous que les femmes (ou les hommes transgenres) souffraient de très bien connaître l’organe sexuel mâle sans jamais apprendre correctement à connaître leur propre organe ? Saviez-vous que très peu de gens savent à quoi ressemble un clitoris, dans son entièreté, pas juste le gland, alors qu’il s’agit de la clef du plaisir féminin ?

Une bonne sexualité, attentive aux deux partenaires, est pourtant un élément d’importance pour un couple épanoui. L’instruction à cette problématique est aussi vitale pour l’égalité hommes-femmes, dans le sens où elle permet de soigner beaucoup mieux nos relations, de mieux considérer l’autre sexe/genre.

Voici deux comptes Instagram qui pourront vous permettre de mieux comprendre la sexualité chez les deux sexes, et notamment la sexualité féminine qui est trop souvent méconnue. Saviez-vous par exemple que la très grande majorité des femmes ne peut pas avoir d’orgasme par pénétration ?

Jouissance Club : Avec notamment des schémas très explicites.

T’as Joui : Qui se concentre sur l’explication du plaisir féminin. Mais aborde aussi des questions importantes sur la discrimination féminine.

Mais il faut également parler du ressenti des hommes. de la difficulté, parfois, à subir la pression viriliste. De la complexité que cela peut amener dans nos relations. De l’incompréhension, voire la colère, que certains se voient infligée quand ils souhaitent se montrer plus égalitaire. En ce sens, je suis heureux d’avoir été élevé majoritairement par des femmes.

Pour cela, je vous propose de regarder le compte Instagram Tu Bandes : Qui inverse la tendance et souhaite libérer la parole des hommes, montrer leurs difficultés, leur donner les clefs pour s’épanouir, apporter les témoignages sur les situations que d’autres pensent normales quand elles n’apportent que de la souffrance.

Ce dernier compte montre également que le patriarcat, il n’y a pas que les femmes qui en souffrent. C’est avant tout un carcan de pensées profondément ancré en chacun de nous, qui nous contraint dans nos choix, dans nos relations, dans ce que l’on dit et l’on ne dit pas. Il est important de s’en libérer parce qu’il peut être très dur à vivre, pour les deux sexes.

Et pour terminer, je voudrais parler de la décision d’instruire les enfants au clitoris. Saviez-vous que dans 1 manuel scolaire sur 8, le sexe féminin était incorrectement représenté ? Mais pas le sexe masculin. Or, cette méconnaissance apporte beaucoup de souffrance aux jeunes femmes, qui ne connaissent pas bien leur propre corps, et ne comprennent pas comment fonctionne leur sexualité alors même que c’est un élément important de notre bonheur. Des hommes également arrivent très déçus de ne pas bien connaître le corps de leur partenaire, de ne pas savoir comment les contenter, et vivent cela comme un poison dans leurs relations.

Donc je vous en prie, renseignez-vous bien avant de vous prononcer pour ou contre cette décision, prenez mesure de l’ignorance que l’on a de ce sujet et de l’importance que cela peut avoir sur l’épanouissement de nombreuses personnes.

Petit post-scriptum : Je demande des excuses aux personnes transgenres et LGBT+ de manière générale, ce texte n’est pas très inclusif, mais vous subissez tout autant le problème, que vous soyez femme cisgenre ou homme transgenre.

PPS : Tout cela part d’un message sur Mastodon de la très sympathique Guillemette, qui invitait à se renseigner en postant le lien vers Jouissance Club. Un grand merci à elle pour avoir réduit un peu mon ignorance (et pour ma relation qui en est, j’en suis sûr, très heureuse !).

PPPS : Je sais pas pourquoi, mais cet article je l’ai d’abord écrit sur LinkedIn. Failli juste en poster le lien sur Mastodon avant de me rappeler que j’avais un blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *